Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 19:43

Chers internautes, bonjour!

 

Lorsque j'ai commencé à créer moi même mes produits cosmétiques, une de mes préoccupations principales était d'intégrer des plantes à mes fabrications. Pour extraire les principes actifs d'une plante, il faut dissoudre ces principes actifs dans un solvant puis ajouter le solvant à la préparation. Le solvant naturel le plus utilisé est tout simplement l'eau! Infusion, décoction et hydrolat sont différents moyens d'extraction des principes actifs de plantes au moyen de l'eau. 

2011 045


Important: Je rappelle que l'utilisation des plantes n'est pas anodine et que les techniques expliquées ici ne sont pas destinées à une prise en interne suite à une auto-médication. Elles sont destinées uniquement à l'utilisation cosmétique.


 

2011 040-copie-1

 

I- Définitions

Il existe trois modes d'extraction des principes actifs de plantes en phase aqueuse: le principe d'infusion, le principe de décoction et l'hydrolat. Je commencerai par une définition intrinsèque de chaque mode d'extraction, puis une définition extrinsèque, c'est à dire une comparaison entre les différents modes d'extraction.

 

1) Définitions intrinsèques.

 

Infusion: subst. fém. "Opération consistant à laisser infuser plus ou moins longtemps des substances dans un liquide afin d'en extraire les principes solubles".

 

Décoction: subs . fém. "Opération consistant à faire bouillir un liquide. PHARM. et CHIM. : Procédé consistant à faire bouillir dans un liquide une substance médicamenteuse, généralement végétale, afin d'en extraire le principe actif".

 

Hydrolat : subst. masc. "Préparation aqueuse aromatique obtenue en distillant de l'eau où baigne une substance végétale ".

 

Et pour compléter la définition d'hydrolat:

Distiller: vb. "CHIM. Séparer par la chaleur les principes fixes et les principes volatils d'une substance composée".

 

Pour résumer ces belles définitions, l'infusion et la décoction permettent de récupérer les principes actifs fixes des plantes tandis que l'hydrolat permet d'en récupérer les principes actifs volatils. Pour l'infusion, l'extraction se fait par macération des plantes dans  l'eau chaude, tandis que pour la décoction, on extrait les principes actifs par ébullition.

 

Source: "Trésor de la Langue Française Informatisé"

 

2011 082-copie-12) Les différences entre hydrolat, infusion, et décoction

 

L'infusion est le mode de préparation des plantes médicinales le plus employé. Il permet d'extraire les principes actifs des parties fragiles de la plante, comme les fleurs et les feuilles qui ne supportent pas d'être chauffées à plus de 90°.

 

La décoction est utilisée pour les parties dures de la plantes comme les tiges, les racines, les écorces et les graines, qui nécessitent une extraction plus énergique.

 

Enfin, l'hydrolat est le seul mode d'extraction qui permet de récupérer les principes actifs volatils de la plante qui se perdent lors de l'infusion ou de la décoction (inutile de mettre un couvercle, ils s'envoleront lorsque vous le soulèverez).

 

En conclusion, chaque méthode a ses propriétées et il faut choisir la bonne pour obtenir lerésultat souhaité.

 

Source : Le grand Larousse des plantes médicinales, Identification, préparation, soin. Edition 2007. ISBN : 978-2-03-582308-3. Chapitre 4 "Se soigner pas les plantes", Infusion Décoction p.291

 

II- Comment préparer soi-même une infusion, une décoction ou un hydrolat.

 

http://www.fondation-grammont.org/images/infusions-1f71.jpg

 

Pour faire une infusion,  versez de l'eau frémissante (pas plus de 90°/95°) sur les plantes et laissez infuser entre 2 et 15 minutes. Pour 500ml d'eau, utilisez 20g de plantes séchées ou 30g de plantes fraîches. L'infusion se conserve 24h au frigogidaire sans conservateur.

 

 

 

 

 

 

 

http://lune.le-sidh.org/wp-content/uploads/2010/07/ch%C3%A9lidoine-d%C3%A9coction.jpg

Pour une décoction, jetez les plantes dans de l'eau froide, portez-les à ébullition puis laissez reposer 30 min. Utilisez 20g de plantes sèches ou 30g de plantes fraîches pour 750 ml d'eau froide réduite à 500ml après ébullition. Pour une décoction chinoise faites réduire jusqu'à 200ml. La décoction se conserve 48h au frais dans un bocal fermé.

 

 

 

 

 

2011 060

L'hydrolat est beaucoup plus difficile à obtenir qu'une infusion ou une décoction. D'une part, toutes les plantes ne donnent pas d'hydrolat. Celui-ci est en général lié à l'huile essentielle: suite à la distillation, deux liquides sont récoltés: L'huile essentielle et l'hydrolat. L'hydrolat est donc parfois considéré comme un sous produit par rapport à l'huile essentielle. Cependant, certaines palntes telles donnent de l'hydrolat mais ne donnent pas d'huile essentielle. Ensuite, il faut posséder un alambic ou trouver un système qui permette  de porter les plantes à ébullition puis de recondenser la vapeur d'eau chargée de principes actifs.

 

 

Le dispositif le plus utilisé en ménage est celui de la casserole et du saladier qui consiste à mettre l'eau et les plantes au fond de la casserole recouverte d'un saladier plein de glace en ajoutant au centre de la casserole un récipient surélevé qui recueille l'hydrolat. L'eau s'évapore, se condense sur les parois du saladier, dégouline au centre et retombe dans le récipient. Cependant, je tiens à vous mettre en garde contre ce dispositif qui m'a tout simplement pété à la tronche (cf. Le saladier qui explose). En effet, le verre, le pyrex ou l'inox du saladier ne peut pas à la fois se dilater au contact de la chaleur et se contracter au contact du froid. Cet écart de température le fait exploser (et pas une petite explosion, je peux vous le dire). De plus, on ne peut pas être absolument sûr que la condensation de la vapeur d'eau sera suffisamment rapide pour ne pas faire monter en pression l'intérieur de la casserole. Le dispositif étant hermétique, la pression peut également faire éclater le saladier.

 

http://www.les-vegetaliseurs.com/media/articles/20110830_124555.jpg

Une alternative simple à ce système est d'utiliser une casserole"doufeu" en fonte, créée spécialement pour résister à l'écart de température entre la vapeur d'eau et la glace. Bien sûr, vous prendrez garde à ne pas la fermer hermétiquement pour éviter la montée en pression. Cependant, avant de vous lancer dans cette expérience, vérifiez bien sur le mode d'emploi de votre casserole qu'elle est faite pour recevoir de la glace dans son couvercle. Je n'ai pas encore testé cette alternative, donc je ne peux pas vous dire si elle est opérationelle.

 

La deuxième méthode pour faire ses hydrolats soi-même est la méthode de la cocotte minute. Le principe est de récupérer la vapeur d'eau s'échappant de la soupape au moyen d'un tuyau qui passe ensuite dans une bassine d'eau froide. Je n'ai pas testé cette deuxième méthode, je ne peux pas non-plus vous dire si elle est opérationelle.

 

Enfin, Queen Christine (100% plante Ma passion) a testé la confection d'hydrolats au moyen d'un cuit-vapeur, mais n'en n'ayant jamais possédé, je ne sais pas comment procéder.

 

 

Sources :

- Le grand Larousse des plantes médicinales, Identification, préparation, soin. Edition 2007. ISBN : 978-2-03-582308-3. Chapitre 4 "Se soigner pas les plantes", Infusion Décoction p.191

- Wikipédia : article "Infusion", article "Décoction", article "Hydrolat"

- 100% plante ma passion, article " J'ai Testé l'Alambic Cocotte Minute selon bloctension"

- La maison dans l'arbre, articles "Faire soi-même ses ingrédients de base"

 

III- Effets indésirables dans vos préparations et mises en garde.

 

En troisième partie, je souhaiterai vous mettre en garde contre certains désagréments, voire certains dangers que peuvent présenter les infusions, décoctions, ou hydrolats.

 

http://images.nitrosell.com/public_html/2/493/image/bebe.jpg1)  "Tout remède est un poison, aucun n'en est exempt, tout est une question de dosage" Paracelse (1493-1541)

 

Tout d'abord, en tant qu'extrait de plantes, ces ingrédients peuvent présenter une certaine toxicité, qui peut être dûe:

- à une mauvaise identification de la plante,

- à un surdosage

- à une mauvaise utilisation (principes mal extrait, utilisation sur des femmes enceintes ou allaitantes, sur de jeunes enfants ou des personnes âgées)

- à des allergies.

 

L'utilisation de plantes n'est pas anodin et certaines précautions sont obligatoires. Renseignez-vous sur les plantes que vous utilisez et sur la manière de les employer dans un livre reconnu ou auprès d'un professionnel (pharmacien, herboriste, phytothérapeute, médecin).

Si vous récoltez vos plantes dans la nature, assurez-vous de ne pas vous être trompé auprès d'un professionnel (pharmacien, herboriste, phytothérapeute, médecin).

Enfin, n'utilisez jamais sciemment une plante toxique sans avis médical.

 

Pour plus d'information, consultez mon article "Les plantes" où vous trouverez des liens vers d'autres articles ainsi qu'une bibliographie.

 

2) Les différents désagréments de l'utilisation des plantes en phase aqueuse.

 

Ensuite, l'utilisation d'hydrolats, d'infusions ou de décoctions dans vos préparations cosmétiques en influence fortement le pH. La plupart des plantes (toutes?) acidifient votre préparation. Il est donc important de tester le pH de votre produit avant de l'utiliser et de le corriger grâce à du bicarbonate de soude (alcalinisant) ou de l'acide lactique (acidifiant). Concerant le pH, vous pouvez consulter mon article "le PH quoi qu'est-ce?"  Pour éviter de trop acidifier le pH de votre phase aqueuse, je vous conseille de garder une part importante d'eau pure dans votre phase aqueuse, et d'y rajouter un pourentage plus faible d'infusion décoction ou hydrolat.

Enfin, ces ingrédients influencent également l'odeur et le goût de vos préparations, faites attention aux mélanges malheureux. Vous pouvez masquer les odeurs avec des fragrances synthétiques naturelles.

 


 

En conclusion, l'utilisation de plantes en phase aqueuse est très intéressante pour les principes actifs qu'elles apportent, mais présentent également quelques inconvénients.

Partager cet article

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans Les cosmétiques - Savoirs-faires
commenter cet article

commentaires

Internaute01 01/11/2013 14:00


Merci ! Je me suis aidé de votre site pour mes devoirs de physique !!


Merci pour la préparation d'une infusion et d'une décoction !

Estellka 15/12/2013 21:30



et bien j'espère que vous avez eu une bonne note!



Sauge 16/01/2013 14:23


je cherchais des infos sur les infusions, merci pour cet article très utile et bien fait

Estellka 30/01/2013 19:56



de rien je suis contente qu'il vous ait servi!


 


merci de votre passage et de votre commentaire :)