Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 21:34

Ami(e) cosmétologue bonjour!

 

Ici, il sera question d'un tutoriel d'une simplicité tellement délirante que j'ai hésité à le poster. Et puis je me suis rappelée que lorsque j'ai fait mon premier savon, je n'avais fichtrement aucune idée de comment le mettre en moule, et surtout dans quel moule. PPK m'a donc conseillé d'utiliser une brick de lait. Ah oui!! excellente idée!! Et  là, mes deux neurones se sont connectées ensemble et... bug! Mais comment transformer une vulgaire brick de lait en un merveilleux moule à savon

 

Rassurez-vous, la transformation n'est pas aussi spectaculaire, mais vaut quand même le détour.

 

Pour commencer, il vous faut une brick. Lait, jus d'orange, ce que vous voulez, le seul truc qui compte, c'est la forme. Et oui! car la forme de la brick détermine la forme du savon! pas bête la guêpe! Personellement ma préférence va à la brick de jus d'orange bien carrée, aulieu de la brick de lait plutôt rectangulaire. Mais c'est une préférence personnelle.

 

Ensuite, si la brick possède un bouchon, mettre l'ouverture vars le haut pour éviter de trop abîmer le savon. Puis déoupez au cutter trois des quatre bord sur le dessus de la brick. Comme ceci:

 

photo-colis-calleg-010

 

Ce qui nous donne ceci:

photo-colis-calleg-011

Cétypabô toussa?

 

Ensuite, si votre brick ne possède pas de bouchon, mais un bec verseur que vous avez soulevé et découpé, il faut l'agrapher ou le sctotcher pour que la brick garde bien sa forme. Admirez plutôt:

photo-colis-calleg-013

photo-colis-calleg-014

Et voilà le travail!! (En prime vous avez droit aux valeurs énergétiques de la sauce tomate super U )

 

Une brick de 1 litre peut contenir environ 600g d'huiles + le poids de soude correspondant. une fois le savon démoulé et séché, vous pouvez en arranger les bords au couteau économe pour avoir des savons bien lisses. Une fois votre savon moulé, refermez hermétiquement la brick en rabattant le dessus et en le scotchant, puis enroulez votre moule dans sa petite écharpe.

 

Maman moule et ses petits moellons vous remercient de votre attention et vous souhaitent une bonne journée!

photo-colis-calleg-015-copie-1

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 21:29

2011 055

Pour extraire les principes actifs d'une plante, il faut dissoudre ces principes actifs dans un solvant. L'article "Infusion, décoction, hydrolat: définition, fabrication, utilisation" traite de l'extraction des principes actifs au moyen de l'eau. Cependant, l'eau n'est pas le seul solvant naturel possible. On peut également utiliser le glycérol (présent dans la glycérine), l'ethanol et les corps gras comme l'huile et les beurres.

 


Important: Je rappelle que l'utilisation des plantes n'est pas anodine et que les techniques expliquées ici ne sont pas destinées à une prise en interne suite à une auto-médication. Elles sont destinées uniquement à l'utilisation cosmétique.



Lorsque le corps gras est une huile, on parle de macérât huileux ou huile médicinale, à ne pas confondre avec les huiles essentielles. Les huiles médicinales sont obtenues à partir la macération des plantes dans une huile de support, alors que les huiles essentielles sont extraites des plantes aromatiques par distillation.

Lorsque le corps gras est un beurre, on parle d'enfleurage. L'enfleurage est surtout utilisé en parfumerie car les corps gras solides conservent mieux les odeurs que les corps gras liquides. C'est la technique qu'emploie Grenouille dans le livre le parfum pour extraire les magnifiques odeurs des jeunes filles qu'il a tuées.

La macération des plantes dans des corps gras permet d'en extraire les actifs lipossolubles.

 


 

  I- Faire un macérât huileux ou huile médicinale.

 

Il existe trois méthodes de macération dans l'huile: la macération à chaud, la macération à froid et la macération à chaleur douce, également appelée digestion. Quelque soit la méthode employée, les proportions restent les mêmes:

on utilisera 250g de plantes sèches ou 500g de plantes fraîches pour 500g d'huile.

 

  1) La macération à froid.

 

2011 091Le principe de la macération à froid est de laisser macérer les plantes à température ambiante afin d'en extraire les principes actifs grâce à l'action du soleil. Ce type de macération convient à toutes les plantes et à toutes les huiles, même les plus fragiles.

 

Procédé :

- Lavez et désinfecter un bocal transparent.

- Mettez le poids voulu de plantes dans un bocal transparent et ajoutez l'huile en conséquence.

- Pour éviter le rancissement de l'huile de support, ajoutez une ou deux gouttes de vitamine E. Si vous utilisez des plantes fraîches, ajoutez un conservateur (0,6% du poid total) pour éviter la fermentation.

- Laissez macérer trois à quatre semaines.

 

L'huile médicinale préparée dans ces conditions se conserve 1 an.

 

 

 

2011 096

 

 

  2) La macération à chaud.

 

Les huiles macérées à chaud sont portées à faible ébullition afin d'accélérer le processus de dissolution des actifs. Cette technique ne peut pas être utilisée avec les parties fragiles des plantes, comme les fleurs, qui perdent leurs actifs à haute température. Elle ne peut pas non plus être utilisée avec les huiles fragiles qui s'oxydent plus rapidement une fois chauffées.

 

Procédé:

- Mélangez les plantes et l'huile dans un récipient en pyrex, ajoutez une goutte de vitamine E et mettez au bain-marie.

- Portez l'eau à ébullition et laissez macérer 2 à 3 heures.

- Laissez refroidir le mélange, filtrez et transférez-la dans un bocal en verre teinté hermétique et stérilisé. N'oubliez pas d'étiqueter.

L'huile médicinale préparée dans ces conditions se conserve 1 an.

 

  3) La macération à chaleur douce ou digestion.

 

Cette technique de macération permet d'accélérer la macération sans trop altérer l'huile de support ou la plante. Cependant elle ne doit pas être utilisée avec les plantes extrèment fragiles comme les fleurs de jasmin.

 

Procédé :

- Mélangez les plantes et l'huile dans un récipient en verre lavé et stérilisé. Ajoutez la vitamine E.

- Mettez le récipient en yaourtière et laissez macérer 12h.

- Filtrez et transférez-la dans un bocal en verre teinté hermétique et stérilisé. Etiquetez.

 

Si vous ne possédez pas de yaourtière, vous pouvez utiliser votre four. Il faut que le four soit réglable à 50° et  que la chaleur soit homogène. Mettez le récipient contenant les plantes et l'huile dans un bain-marie. Le niveau de l'eau doit être le même que le niveau de l'huile. Réglez le four à 50°, entrouvrez-le et laissez macérer 12h.

 

Pour concentrer l'huile en actifs, on peut réaliser chaque macération trois fois afin de saturer l'huile en principe actifs. Mais personellement, je ne trouve pas que cela soit nécessaire, sauf si vous trouvez que votre huile ne sent pas assez fort, ou n'est pas suffisemment concentrée.

De plus, vous pouvez combiner les techniques pour une meilleure extraction. Personnellement, je commence par trois semaines de macération à froid, puis digestion, puis de nouveau trois semaines de macération à froid.

 

Source :

- Le grand Larousse des plantes médicinales, Identification, préparation, soin. Edition 2007. ISBN : 978-2-03-582308-3. Chapitre 4 "Se soigner pas les plantes", Les huiles médicinales, p. 294.

- 100% plantes Ma passion, article "Macérâts huileux en yaourtière"

 

2011 112 

II- Faire un enfleurage.

 

Pour faire un enfleurage, il y a deux méthodes possibles, à froid ou à chaud. La méthode à chaud permet d'enfleurer des plantes suffisemment résistantes alors que la méthode à froid est utilisée pour les plantes fragiles telles les fleurs de jasmin.

 

 

1) L'enfleurage à chaud

 

Cette méthode permet d'utiliser aussi bien un beurre mou qu'un beurre dur.

 

Procédé :

- Mettez le beurre à chauffer au bain-marie, laissez-le fondre et ajoutez la vitamine E.

- Jettez les fleurs dedans et laissez macérer 2 à 3 heures.

- Filtrez, versez dans un bocal teinté lavé et désinfecté, étiquetez.

 

2) L'enfleurage à froid2011 109

 

L'enfleurage à froid est utilisé pour les fleurs fragiles telle le jasmin ou la jonquille qui ne supportent pas d'être chauffées. Cette technique a été utillisée à Grasse jusqu'au milieu du XXème siècle. Pour cette technique, utilisez un beurre mou inodore ou désodorisé. Traditionellement, on utilisait du saindoux.

 

La fleur d'acacia a un parfum très délicat qui ne supporte pas d'être chauffée.

 

 

Procédé :

- Etalez le beurre sur une plaque de verre lavée et désinfectée,  montée sur un chassîs en bois. N'aayant pas chassis en bois, j'ai montée ma plaque de verre sur des bouchons de liège. ça marche très bien.

 

2011-101-copie-1

 

- Piquez les fleurs fraîches sur le beurre relativement serrées.

 

2011 113

 

- Changez les fleurs tous les jours jusqu'à ce que le beurre soit imprégné de l'odeur des fleurs.

2011 144

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Récoltez le beurre et transférez-le dans un bocal teinté lavé stérilisé. Etiquetez.

 

Source:

- Wikipédia, article "Enfleurage"

- Fragonard parfumeur, article "Techniques de parfumerie : L'enfleurage"

 


 

Selon la manière dont vous souhaitez utiliser votre corps gras, choisissez l'une ou l'autre des techniques. Par exemple, pour un shampooing solide, vous pouvez utiliser la méthode de l'enfleurage à chaud dans du beurre de coco. Pour une crème, choisissez l'huile de suport en fonction de la plante pour optimiser le macérât. Par exemple, si vous voulez faire macérer de la consoude pour un baume cicatrisant, prenez une huile aux propriétés régénérantes comme l'huile d'argan. Au contraire, si vous souhaitez utiliserla consoude pour ses propriétés astringentes pour la régulation du sébum d'une peau grasse, utilisez  une huile sèche tel que l'huile de noisette, ou de pépin de raisin.

Au niveau des quantités, soyez attentifs à ce que vous voulez faire de votre macérât. Si vous voulez l'utiliser dans des crèmes, 100g suffisent largement car vous n'en utiliserez pas beaucoup à chaque fois. En revanche, si vous souhaitez les utiliser pour des savons, il faut en faire beaucoupp. Calculez d'abord votre recette de savon pour savoir quelle quantité il vous faudra. Pour la savonnerie, si vous souhaitez retrouver l'odeur après la saponification, je vous conseille de multiplier les macérâts. par exemple, si vous voulez faire un savon à la vanille, avec coco/palme/olive, faites macérer votre vanille dans l'huile de coco, l'huile de palme et l'huile d'olive.

 

Bonne tambouille!

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans Les cosmétiques - Savoirs-faires
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 10:20

 

Alors mes amis, ce calculateur (égalemnet en anglais) est plutôt plus simple d'utilisation que Saop calc, mais il est également moins complet au niveau des huiles. Il manque par exemple la graisse de canard, si chère à mes savons... Je l'utilise principalement pour vérifier les valeurs que j'ai trouvées avec saop calc. Il peut servir également à calculer le poids de liquide que vous pouvez rajouter à votre savon lorsque vous utilisez de la lessive prête à l'emploi.

Premièrement, où le trouver? c'est très simple, ici:  Calculateur Mms The sage

Vous arrivez sur cette page:


Descendez jusqu'ici:



1-Vous pouvez si vous le souhaitez donner un titre à votre recette. Cette étape est facultative. Juste en dessous, vous pouvez noter votre pseudo mais c'est encore facultatif.
2- Là on entre dans le vif du sujet. Il faut entrer le poids total des huiles que vous allez utiliser. Ici, j'ai fait un batch de 500g.
3- Choisissez la soude que vous employez. Là je fais un savon barre, donc hydroxyde de sodium, NaOH.
4- Enfin, si vous utilisez de la lessive de soude prête à l'emploi, indiquez sa concentration dans cette case. Je rappelle que la concentration, c'est le chiffre en pourcentage indiqué sur l'étiquette de votre bouteille de soude.

Descendez encore, pour arriver là:



Vous arrivez sur des champs qui sont encore facultatifs.
La première case à cocher vous demande si vous voulez des instructions sur l'utilisation du sodium lactate, qui donne un savon plus dur. Je n'utilise jamais de sodium lactate, et je n'ai jamais demandé de telles informations. Cependant si vous voulez des instructions sur le sodium lactate, cochez la case.
La deuxième case (pré-cochée) vous demande si vous voulez des informations sur la fabrication de savon. Ca peut être pas mal si vous parlez un peu anglais. Sinon, c'est totalement inutile Mr. Green
Dans le premier champs (le plus petit), indiquez le liquide que vous allez utiliser pour dissoudre votre soude. VOUS NE REMPLISSEZ PAS CE CHAMPS SI VOUS UTILISEZ DE LA LESSIVE DE SOUDE PRETE A L'EMPLOI.
Le deuxième champs vous permet d'entrer des notes, des ingrédients supplémentaires... je ne m'en sert jamais...

Descendez encore, vous allez arriver à un tableau avec plein de noms d'huiles:



Les deux colonnes de droite sont consacrées aux huiles végétales, et la colonne de gauche aux graisse animales.

5- Dans la case à droite du nom de l'huile que vous voulez utiliser, vous entrez le poids de l'huile que vous comptez mettre. C'est pour cette raison que j'utilise en premier Saop calc: j'entre ma recette en pourcentage dans Saop calc, il me calcule le poids de chaque huile, et hop, je vérifie avec The sage. Ca m'évite un calcul! Pas bête la guêpe!

Descendez en bas du tableau des huiles:



et 6, cliquez sur "calculate lye". Le bouton d'à côté sert à effacer les champs que vous venez de remplir. Ne vous trompez pas... Rolling Eyes

A ce moment là, une nouvelle page internet s'ouvre:




En 7, quelques indication sur le liquide.
En 8 vous avez le récapépète de votre recette en grammes et en pourcentages, ainsi que le poids total.
En 9, vous avez deux colonnes: à droite, le taux de surgraissage initial (c'est à dire avant les ajouts), et à gauche le poids de soude correspondant. Par exemple pour cette recette, si vous voulez un surgraissage iniital de 8%, vous devez mettre 235,17g de soude. Si vous voulez un surgraissage initial de 4%, vous mettez 245,39g de soude.

Le 7Bis sert à calculer le poid d'eau que vous pouvez rajouter à votere savon lorsque vous utilisez de la lessive prète à l'emploi : dans soap calc, lorsque vous demandez de vois votre recette (bouton "view or print reciepe"), il vous donne deux chiffres (le poids d'eau et le poid de soude) que vous additionnez. pour le calcul qui nous intéresse, prenez le poids d'eau:
calcul eau
vous soustrayez ce chiffre au poids max d'eau donné par the sage (le fameux 7bis) , et vous obtenez le poids d'eau en grammes que vous pouvez ajouter à votre savon. ce qui nous donne ici:
188-164=24
vous pouvez ajouter 24g d'eau à votre savon. (rappel: 1mL= 1g en ce qui concerne l'eau)
  


Descendez encore, vous avez ça:



Les couleurs sont là pour vous aiguiller sur quel taux de surgraissage choisir:
  • en rouge, taux de surgraissage trop bas, le savon risque d'être agressif;
  • en vert, les taux de srugraissage les plus courants;
  • en bleu, taux de surgraissage trop élevé, risque d'avoir un savon mou.
En dessous, vous avez les instructions pour faire du savon, si vous n'avez pas décoché la case précédemment.
Et tout en dessous, grand luxe, un bouton pour changer le poids d'huile initial, sans changer la recette, et sans avoir à tout refaire!! Classe non? Cool
Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 10:19

Salut mes p'tit roudoudous en sucre!!

 

Comme promis un tuto (en images siou plé!!) pour apprendre à maîtriser Saop calc, qui est à ma connaissance le meilleur calculateur de soude disponible gratuitement sur le net. Pour moi c'est le meilleur car il est très complet au niveau des huiles, il ne m'a jamais fait défaut pour aucune huile jusqu'à présent. De plus il calcule le poids des huiles à partir du pourcentage qu'on lui donne, ou alors le pourcentage à partir du poids des huiles, ce qui est très pratique. Enfin, il donne un apperçu des caractéristiques de notre futur savon, ce qui n'est pas à négliger. Le seul bémol c'est qu'il est en anglais... la crampe hein! L'avantage c'est que ça vous permettra de briller dans les salons anglais, quand vous parlerez de soude caustique en anglais dans le texte. V ous trouverez un traduction des huiles et des mots clefs pour la savonnerie dans le Lexique savonnerie.

 

 A savoir : de même que pour le tutoriel sur le savon, je parlerais uniquement de lessive de soude prête à l'emploi, celle que l'on trouve en supermarché. Je mettrais le tuto à jour au moment où je passerai à la soude en paillette ou à la potasse.

Les valeurs utilisées ici sont celles de la recette du savon laurier qui a servi d'exemple pour le tutoriel Faire son premier savon.

 

 

Donc commençons par le commencement : où le trouver? ici tout simplement. Ça à l'air compliqué comme ça, mais ne vous inquiétez pas, on va tout débrouiller!

 

Première étape:

 

etape1

 

Ici vous devez choisir le type de soude que vous utilisez. Ce sera donc de la soude caustique donc NaOH. L'autre, c'est pour calculer si vous utilisez de la potasse.

 

Deuxième étape :

 

etape2

A présent, il faut premièrement choisir votre unité de mesure (grammes = grams. Vous aviez deviné? éh bé vous êtes trop fort!!) et deuxièmement choisir le poids total des huiles que vous allez utiliser, SANS COMPTER LES HUILES RAJOUTEES A LA TRACE. Pour mon exemple, 500g.

 

Troisième étape :

 

etape3
Il faut choisir sous quelle forme vous utilisez votre soude. Pour la lessive de soude toute prête, cochez la case "lye concentration" et indiquez le pourcentage de soude inscrit sur votre bouteille de lessive de soude. Pour moi c'est 30%.

 

Quatrième étape :

 

etape4
Dans la première case, indiquez le pourcentage de surgraissage que vous souhaitez obtenir AVANT L'AJOUT DES HUILES AJOUTEES A LA TRACE. Je vous conseille un pourcentage minimum de 4% ou 5% afin de ne pas travailler une pâte à savon caustique.

 

Cinquième étape :

 

etape6

C'est le moment de rentrer votre recette dans le calculateur. Pour cela double cliquez successivement sur les huiles qui constitueront votre savon dans le menu déroulant (1).

Les huiles choisies sont alors entrées dans le tableau de droite, et sont classées dans l'ordre dans lequel vous les avez choisies en cliquant. Puis cochez la case "%" et entrez le pourcentage de chaque huile (2).

Lorsque vous cliquerez sur "1-calculate receipe" (3), le calculateur vous affichera le poids de chaque huile ainsi que le poids total des huiles que vous avez entré à l'étape 2.

Le cadre situé tout à droite de l'illustration (nommé "saop qualities and fatty acids") vous indique les qualités que donnent les huiles choisies à votre savon (première serie "hardness", "cleansing", "conditioning" etc.), ainsi que les différents acides contenus dans les huiles (deuxième série "lauric", "myristic", palmitic" etc.). La colonne de chiffres de gauche (la blanche) vous donne les caractéristiques de l'huile sélectionnée (ici l'huile d'olive), et la deuxième colonne (la verte) vous donne les caractéristiques de toutes vos huiles réunies. C'est bien fait hein!!

Vous pouvez alors cliquer sur le bouton "2-view or Print receipe" (4). Un nouvel onglet s'ouvre alors, contenant le résultat du calcul :

 

resultat1
Si vous souhaitez imprimer votre recette, donnez lui un nom dans la case "receipe name" (1) puis cliquez sur le lien "print receipe" juste à droite.

Ensuite vous avez un récapitulatif des données que vous avez entrées (ou pas^^) (2): de haut en bas: le poids total des huiles, le pourcentage d'eau par rapport à votre poids d'huiles total, le pourcentage de surgraissage, le pourcentage de concentration de votre lessive de soude, et le dernier... ben je ne sais pas! Ça m'échappe. Si quelqu'un sait, je serai heureuse qu'il puisse éclairer ma lanterne!

Enfin votre pourcentage de soude (3)!! et là! malheur de malheur!! après tous ces efforts, deux chiffres!!

Pas de panique! Il calcule séparément l'eau et la soude. Comme votre soude est déjà prête à l'emploi sous forme d'une solution aqueuse, vous n'avez qu'à additionner ces deux nombres. Ce qui nous donne 243,737 grammes de lessive de soude, arrondis à 243,7. Le dernier tableau récapitule les huiles que vous avez entrées pour votre recette.

 

Et enfin, le grand luxe de soap calc : les caractéristiques de votre savon ainsi que les acides gras qu'il comprend :

 

Sous forme de tableau...

resultat2
...et sous forme de schéma en cliquant sur le bouton "show graphs" :

resultat3
Rhalala!! C'est trop la classe!

 

Vous savez à présent utiliser Saop calc. Pour plus de sûreté je vous conseille vivement de refaire le calcul avec un autre calculateur, par exemple MMS The Sage, dont le tutoriel est disponible ici. Si vous avez 1g ou 2g de différence, c'est bon, prenez soit la valeur la plus petite, soit une valeur intermédiaire. S'il y a un écart trop grand c'est que vous avez fait une erreur quelque part.

 

Savonnez bien!

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 10:13
  tps de traçage phase de gel? couleur après cure odeur après cure pouvoir moussant onctuosité douceur

capacité à fondre

olive long    non   jaune pâle
  douce moyen  gluant    très doux normale 
palme   très rapide
  non   blanc cassé
  très faible
  aucun   bonne   agréable   faible
coco   rapide   non   blanc cassé
  faible   mousse abondante   très bonne
assez doux    très rapide
carthame   non   jaune pâle
  légère, de noisette
  faible   gluant   moyenne   normale
karité très rapide    non   blanc cassé
  seulemt mouillé   faible   crémeux   doux   très faible
pistache   rapide   non   blanc cassé

amande

faible

  mousse fine
  gluant   très doux
  normale
cacao   rapide   oui   blanc cassé
  cacao faible
  très faible
  aucune aucune    très faible
sésame   rapide   oui   ivoire   seulemt mouillé
nul    légèremt   très doux
  rapide
macadamia   moyen   non   ivoire   noisette grillée
  moyen   très onctueux
  très doux
normale
noyaux de cerises   moyen   non   jaune pâle
idem huile légère    faible   gluant   très doux
  rapide
noisette   moyen   non blanc et jaune  légère noisette    nul   gluant   très doux
  moyenne
coco odorante   rapide   non   blanc cassé
  aucune   bon   peu onctueux
  moyenne   moyenne
argan   rapide   non beige   pâle
  idem huile, légère   moyen   peu onctueux
  très doux   moyenne
ricin   très rapide
  oui   jaune pâle
  douce   nul   aucune   visqueux   lente
avocat   très rapide
  non   vert jaune
  aucune   moyen   très onctueux
  très doux
  moyenne
noix   rapide   oui   blanc cassé
  noix légère
  mousse fine
  très onctueux
  très doux
  moyenne
chanvre   rapide   non   vert tendre
  herbacée légère
  bon   moyen   très doux
  rapide
tournesol   moyen   non   blanc cassé
légère    bon   gluant   très doux
  rapide
colza   moyen   non   jaune poussin
  herbacée légère
  nul   légèremt onctueux
  doux   lente
amandon de prune moyen
  non   blanc cassé   amande légère
nul    peu onctueux
  assez doux
  lente
son de riz très rapide 
  non   beige pâle
  aucune   mousse fine
  très onctueux
  doux
  normale
saindoux   moyen   non   bien blanc
  agréable mousse fine
bonne    doux   lente
germe de blé   rapide   non   orange ambré
  idem huile
bon 
bonne
très doux    normale
tamanu   très rapide
  oui   vert jaune
idem huile  crémeux    gluant   doux   lente
millepertuit   très rapide
  non   vert tendre
  légèremt fruitée
peu, mousse fine    gluant   doux   normale
pépins de raisin moyen    oui
vert pâle  de raisin  mousse fournie    gluant   doux   normale

 

 

 

Résumé des articles "savon du mois" du blog Ka Fée: http://kafee.fr  Démoulage au bout de 24h sauf exception. Cure de trois semaines.

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 10:07

Définitions françaises :

 

Batch = Le mot "batch" viens de l'anglais et signifie "lot". On l'utilise en savonnerie pour parler de la totalité de la pâte à savon qui va servir à faire un lot de savons identiques.

 

Causticité, caustique = "Qui attaque et détruit les tissus organiques."  (source : TLFI.) Un savon caustique est un savon qui contient plus de soude que d'huile et qui est donc dangereux pour la peau.

 

Cure = Le temps de cure d'un savon désigne la période qui suit le démoulage et qui précède l'utilisation, où la saponification s'achève et où le savon sèche, durcit, et se stabilise. Elle dure en générale entre trois et six semaines.

 

Cendre = "Poudre résultant de la combustion complète de certaines matières." (source : TLFI). La cendre est une fine poussière qui se dépose sur le savon lorsque celui est laissé à l'air libre pendant la période de séchage en moule.

 

Déphasage = Le déphasage est un moment où deux phases de nature différentes (ici l'huile et la soude) censées s'homogénéiser se séparent.

 

Indice de saponification = "L'indice de saponification d'un lipide est la masse de potasse (exprimée en mg) nécessaire pour [...] saponifier les acides gras contenus dans 1 g de matière grasse". (source : wikipédia)

 

KOH = C 'est le sigle utilisé en chimie pour désigner l'hydroxyde de potassium; c'est à dire la potasse.

 

Lessive de soude = la lessive de soude est une solution aqueuse contenant un certain pourcentage de soude caustique.

 

NaOH = c'est le sigle utilisé en chimie pour désigner l'hydroxyde de sodium, c'est à dire la soude caustique.

 

Phase de gel = "La  phase de gel est visuellement cette partie translucide et plus foncé obtenue dans le moule dans les heures suivant le moulage. Elle reflète simplement la montée de température normale de l'émulsion huile/soude et une saponification efficace." Source : bazoo savon

 

Saponification = Opération qui consiste à produire du savon par action d'un alcali caustique (soude, potasse) sur un corps gras (ester de divers acides du glycérol), ce qui libère le glycérol et les acides gras et combine ceux-ci à la base en donnant un sel alcalin ou savon. (source : TLFI)

 

Surgras, surgraissage = un savon est dit "surgras" lorsque le premier composant arrivant à épuisement dans le prossessus de saponification est la soude. Il reste alors de l'huile non saponifiée.

 

Trace = la trace est la moment où la pâte à savon prend la consistance d'une crème anglaise. elle peut-être plus ou moins épaisse selon la composotion du savon et le temps de mélange.

 

Traduction anglais > français :

 

Bubly = pouvoir moussant

Calculate (to) = calculer

Cleansing = pouvoir décapant

Conditioning = pouvoir nourrissant

Creamy = crémeux

Fat = gras

Fragrance = parfum, fragrance

Gramms = grammes

Hardness = dureté

INS = indice de saponification

Iodine = iode

Load (to) = charger, télécharger

Lye = soude

Oil = huile

Percent = pourcentage

Print (to) = imprimer

Recipe = recette

Save (to) = sauvegarder

Super fat = surgraissage

View (to) = voir

Water = eau

Weight = poids

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 10:59

Et voilà un petit article consacré à la fabrication de savon! Un tutoriel détaillé comme j'aurais aimé en trouver un sur le net lorsque j'ai commencé en savonnerie. Je vais en même temps vous donner les trucs et astuces que m'a donnés PPK, ainsi que ceux que j'ai trouvés moi-même pour me simplifier la vie.

 

Il faut savoir que je n'expliquerai pas ici comment faire le mélange eau/soude, ne l'ayant jamais fais moi même. Ici, il sera question de lessive de soude, c'est à dire un mélange eau/soude déjà tout prêt, que j'achète au supermarché, au rayon bricolage. J'utilise une lessive de soude concentrée à 30%. Il est très important de bien regarder la concentration de soude qui doit être de 30%, 30,5% ou 35% mais ni plus ni moins.

La lessive de soude présente plusieurs avantages : elle est beaucoup plus facile à utiliser et moins dangereuse puisqu'elle ne dégage pas de vapeurs caustiques. Elle est également plus facile à trouver puisqu'on l'achète en supermarché alors que la soude solide s'achète en droguerie, et encore, celle à côté de chez moi n'en a pas. Mais elle présente aussi des inconvénients: on ne peut pas rajouter de liquide. Par exemple du lait ou de la crème fraîche. Il faut également faire attention avec les fruits et légumes.

 

Qu'est-ce que la saponification à froid?

La saponification c'est la réaction chimique entre de la soude caustique et de l'huile pour former un nouvel élément que l'homo sapiens sapiens français a nommé "savon". La réaction chimique s'opère jusqu'à épuisement de l'un ou l'autre des ingrédients réactifs. C'est à dire soit épuisement de la soude, soit épuisement de l'huile. Si l'huile est épuisée avant la soude, il reste de la soude. Le savon est donc caustique. S'il y a épuisement de la soude avant l'huile, il reste de l'huile et le savon est donc surgras. C'est bien sûr la deuxième option qui est recherchée en savonnerie. chez Aroma zone vous trouverez un schéma pour comprendre la réaction chimique. La saponification à froid est une technique de saponification. C'est à dire que l'on ne fait pas chauffer le savon. Dans le processus de saponification à chaud, on accélère la saponification en faisant chauffer la pâte à savon. C'est par exemple la technique qu'ils utilisent à Alep pour faire le savon d'Alep. Je le sais j'ai visité la savonnerie d'Alep (d'ailleurs si vous avez l'occasion de visiter Alep et la Syrie, n'hésitez pas!!).

 

Comment qu'on fait?

On pèse les huiles et les beurres, on fait fondre les beurres, puis on mélange tout ça ensemble. On pèse la soude. Quand tout est à la même température on les mélange, on mixe jusqu'à l'obtention d'une pâte un peu épaisse. C'est ce que l'on appelle la trace. Puis on fait les ajouts, on coule en moule, on laisse saponifier entre 24 et 48h en général, on démoule, on coupe, on laisse le savon reposer (c'est ce qu'on appelle la cure) et au bout d'un mois, le savon est prêt! Ça c'est pour le cheminement global. Maintenant on va voir les détails. J'ai divisé le tutoriel en deux grands moments: la préparation et la confection proprement dite.

 


 

Première partie: la préparation.

 

La formulation de la recette:

 

Premièrement il faut avoir une envie et une idée de savon. Ne vous inquiétez pas, ça vient tout seul, on en a même trop en général. Ce qu'il faut c'est préciser votre idée pour savoir exactement ce que vous voulez pour ensuite élaborer la recette qui vous permettra d'approcher au maximum de votre idée de base. Je vous enlève tout de suite l'idée que l'on fait le savon que l'on veut. Non non non. C'est madame Soude qui décide du savon que l'on aura. Mais il faut savoir jouer avec elle pour lui faire faire au plus près ce que l'on souhaite. Des fois ça marche. Des fois non. C'est le miracle de la saponification.

 

Ensuite il faut élaborer votre recette.

Choisissez les huiles qui vont composer votre savon. Selon les huiles que vous allez choisir, votre savon sera plus dur, plus moussant, plus crémeux etc. Il y a des huiles incontournables en savonnerie si vous voulez avoir un savon équilibré: l'huile de coco pour la dureté, le côté lavant et la mousse; l'huile de ricin pour la mousse; l'huile de palme (moi je ne l'utilisais pas jusqu'ici car elle participe à la déforestation de l'Asie. Mais je pense que je vais m'y mettre, j'ai trop envie de voir ce que ça donne dans un savon); et enfin une huile qui apporte de la douceur et le côté hydratant du savon. L'olive est une très bonne huile en savonnerie. Personnellement j'aime bien aussi mettre un peu d'huile de colza. Vous pouvez mettre tous les gras que vous vous voulez bien sûr. Pour ce qui est des caractéristiques des huiles en savonnerie je vous laisse consulter le tableau que j'ai fait à partir des expérience de Kafée avec ces savons du mois, son article, et le tableau fait par Aroma zone, qui est plutôt bien fait mais pas très précis je trouve.  Il vous permettra au moins de vous y retrouver dans les acides gras. Vous pouvez également vous aider du calculateur Soap calc qui vous donne les caractéristiques de votre savon.

 

Puis il faut choisir les ajouts que vous allez mettre: colorants, fragrances, huiles, et autres ingrédients qui vont apporter d'autres caractéristiques à votre savon (odeur, couleur, douceur, dureté, mousse). A savoir: le sucre synergise la mousse et peut provoquer une phase de gel (Je ne sais pas encore précisément ce qu'est une phase de gel. Je vous poste tout ça dès que j'en sais plus). L'argile apporte de la dureté au savon. Elle "accroit aussi le pouvoir nettoyant des savons, sert de colorant naturel, amène des oligoéléments intéressants pour la peau. De plus, l'ajout de poudre (n'importe lesquelles: fécule, farine...) amène de la douceur à la mousse" (dixit PPK ). Certains fruits et légumes comme l'avocat apportent de la douceur. L'alcool fait figer la pâte et rend le savon desséchant pour la peau au delà de 5%. Attention cependant à ne pas mettre trop de liquide comme le lait ou la crème fraîche car votre savon serait mou et collant. Il y a également un risque de déphasage. Si vous voulez ajouter des fruits ou des légumes riches en eau, faites-les cuire d'abord pour évaporer un maximum d'eau.

 

Ceci fait, calculez la soude que vous allez mettre dans vos huiles. Il est important de surgraisser votre savon, d'une part pour éviter qu'il ne soit caustique en cas d'erreur de calcul, et d'autre part pour avoir un savon doux qui ne dessèche pas la peau. Pour calculer votre soude, vous pouvez utiliser un calculateur. Vous trouverez sur ce blog un tutoriel pour Soap calc et The sage. Vous pouvez également le calculer à la main, mais je ne sais pas encore comment faire. Dès que j'aurais testé, je vous mettrais le tuto. Quoi qu'il en soit, vous devez toujours vérifier votre calcul. Le mieux est d'utiliser deux calculateurs pour voir s'ils vous donnent des résultats proches (1g ou 2g de différence c'est bon. Plus, il y a un problème). Si vous calculez à la main, vérifiez toujours avec un calculateur.

 

Enfin, décidez des ajouts que vous allez faire directement dans les huiles et ceux que vous ferez à la trace. Moi je mets les poudres dans les huiles et les liquides à la trace (suivant les conseils de PPK). Mais il y a des exceptions. Pour les colorants par exemple vous aurez des rendus différents selon que vous les mettez dans les huiles ou à la trace. Voir l'article de Ka Fée sur ces expériences avec l'ultra marine. Les fragrances s'incorporent impérativement à la trace. Pourquoi mettre les poudres dans les huiles? tout simplement parce que c'est plus facile à incorporer. Un petit coup de mixer et hop, c'est bon! (Ça c'est encore une astuce de PPK!)

 

 


Focus sur le surgraissage.
Le surgraissage est une partie importante car c'est ce calcul qui va déterminer la douceur de votre savon. A 1% ou 2%, il y a un gros risque de causticité en cas d'erreur. Mais c'est le surgraissage que l'on utilise pour les savons destinés au ménage. De 3% à 5% le savon n'est pas doux pour la peau. De 5% à 8% le savon commence à être doux. De 8% à 10% le savon est "surgras" et il est meilleur pour la peau. Au dessus de 10, il y a un risque qu'il soit trop mou. C'est à vous de voir si vous avez envie de jouer ou pas . Suite à mes expériences, le surgraissage que je préfère est de 8%. Je trouve que le savon est doux, et en même temps il a une texture agréable. au dessus de 8% je trouve que le savon a une texture un peu grasse. Mais c'est un avis très personnel . PPK tente des surgraissages de 0% pour ces savons de ménage, et de 14% pour ces savons pour le visage. Mais elle maîtrise grave la savonnerie. Moi j'ai tenté 1% et 11% et c'est déjà pas mal. Selon les huiles utilisées, on peut augmenter le srugraissage. pour un 100% coco, 20% est un surgraissage normal, et certaines le poussent même jusqu'à 30% voire 50%. A vous de faire vos expériences.

La deuxième chose à savoir, c'est qu'il y a deux moments de surgraissage: le surgraissage calculé au moment du calcul de la soude, et le surgraisse ajouté à la trace. Ce qui compte c'est le surgraissage final.
Par exemple : vous faites un savon avec 500g d'huile. Au final vous voulez un surgraissage de 9%. Vous avez trois solutions:
1- Calculer votre soude pour un surgraissage à 9% (c'est ce que j'ai fait avec ADAM).
2- Calculer votre soude pour un surgraissage à 0% et rajouter 9% d'huile à la trace. C'est à dire ici 45g d'huile (9g pour 100g = 45g pour 500g). Cette méthode est peu utilisée pour éviter de manipuler de la pâte à savon caustique, et pour éviter d'avoir un savon caustique en cas d'erreur de calcul. Dixit PPK.
3- Calculer votre soude pour un surgraissage intermédiaire (on fait souvent 5%) et compléter avec vos huiles à la trace (exemple pour un calcul de soude avec 5% de surgraissage: 20g d'huile ajoutée à la trace. 9% de surgraissage final auquel on enlève le surgraisse calculé avec la soude: 9-5= 4% de surgraissage à ajouter à la trace, 4 pour 100 = 20 pour 500) C'est souvent cette méthode que l'on utilise car en cas d'erreur ou d'oubli au moment de l'ajout d'huile à la trace, le savon est doux, à défaut d'être surgras.
NOTE : Les pourcentages utilisés ici sont des poucentages du poids total DES HUILES SEULES, et non du produit fini. Les proportions se calculent toujours par rapport au poids des huiles seules.

Pourquoi surgraisser à la trace?
Parce que la saponification à déjà commencée et que l'huile ajoutée à la trace sera moins bouffée par la soude. Il en restera donc plus que les autres huiles. On utilise cette technique lorsque l'on veut ajouter une huile précieuse. C'est ce que l'on va faire dans ce tutoriel avec l'huile d'avocat. Certaines personnes pensent que surgraisser au départ ou à la trace donne le même résultat. J'en fait partie mais je préfère quand même surgraisser à la trace, au cas où je me tromperais. De plus, si l'on souhaite mettre un gras qui ne figure pas dans les calculateurs, on peut le mettre à la trace car il n'entre pas dans le calcul de la soude.

 



 

Voici donc la recette que j'ai élaborée pour ce tutoriel (pour un batch de 500g):

 

Les huiles

40% coco = 200g

5% ricin = 25g

10% colza = 50g

45% olive = 225g

 

La soude :

Surgraissage de base à 5%

Soap calc : 243,7

The sage : 244,8.

1g de différence, on est bon! (Je vous mets le dosage de soude pour le tuto, mais ce sera la seule fois. Les prochaines fois il faudra calculer tout seul comme un grand!)

 

Les ajouts :

Dans les huiles:

1CS d'argile verte

A la trace:

Huile d'avocat pour un surgraissage final à 10%. Donc 5% = 25g.

30g de teinture mère de laurier enrichie en glycérine et en sucre. (Ici pour faire la teinture mère)

 

Cette recette est inspirée d'une recette de PPK qui a fait un savon à la liqueur de menthe et à l'avocat. Ce savon était une pure merveille. Bien sûr je n'aurais pas le même résultat puisque je n'ai pas la recette exacte et qu'elle met de l'huile de palme. Mais disons que je tâche ici de m'en approcher.

 

Maintenant il faut préparer le plan de travail. Commencer d'abord par empêcher les animaux et les enfants de venir vous rejoindre pendant que vous savonnez. La soude est un produit dangereux, qui entraîne de graves brûlures. Tondre son Briard à la soude caustique n'est pas une bonne idée. Quant aux enfants, se retrouver grands brûlés à trois ans et demi, ce n'est pas le meilleur démarrage dans la vie que l'on puisse leur offrir. Pour la réussite de votre savon je vous conseille aussi d'éloigner les autres personnes pour éviter la déconcentration. Genre votre chéri qui vient vous faire des bisous, vous ne pouvez pas vous empêcher de lui en faire un petit vite fait dans le cou, et hop, pendant que vous avez le dos tourné, votre savon fige. Pas glop. Sauf bien sûr si votre chéri savonne avec vous.Ensuite je vous conseille vivement de savonner dans votre évier s'il est émaillé, ou sur un plan de travail en émail. J'ai eu des projections de pâte à savon que je n'ai pas pu nettoyer tout de suite et ça m'a bousillé mon plan de travail en bois. Débarrasser votre plan de travail pour limiter les dégâts en cas de projection et pour avoir de la place. C'est agréable d'être à l'aise.

 

A présent, il faut préparer le matériel et les ingrédients. Il vous faut donc :

 

Le matériel: 

- Un vêtement qui ne craint pas ou une blouse pour vous protéger.

- Des lunettes, des gants et un masque. C'est indispensable lorsque vous faites votre mélange eau/soude vous même. Mais ça protège aussi des projections de soude ou de pâte à savon caustique. Moi je n'en mets pas. A vous de voir.

- Un saladier ou un grand bécher super pratique à 3€ chez Chronostock.

- Un mixeur plongeant. N'oubliez pas de vérifiez que le fil est suffisamment long. Prévoyez une rallonge, on se sait jamais ce qu'il peut arriver (encore un conseil de PPK). Vous pouvez également utiliser un blender dans les premiers temps. C'est moins dangereux car il n'y a aucun rique de projection de soude, mais par contre vous maîtriserez moins la trace. Personellement je n'ai jamais utilisé le blender et je n'en ai pas du tout envie. A vous de voir.

- Des cuillères pour les poudres.

- Deux récipients de transfert pour les huiles et la soude.

- Une balance de précision qui marche. Pensez à enlever le couvercle si vous l'avez achetée chez ma cosméto perso. Notez le poids de vos contenants au cas où la balance s'éteigne au milieu de la pesée. Comme ça vous n'avez plus qu'à faire la soustraction (encore un conseil de PPK).

- Un couteau pour couper les beurres.

- Une casserole pour bain marie pour faire fondre vos beurres.

- Une maryse pour récupérer le plus de pâte à savon possible.

- Un moule. Je moule très souvent dans des bricks de lait ou de jus d'orange vides que je découpe. Voir les explications photographiques dans mon article Recycler une brick en moule à savon. Pour savoir quel moule il vous faut pour tel poids d'huile, allez donc faire un tour dans les astuces de Phédébulles.

- Un thermomètre (Ce n'est pas obligatoire, on peut s'en passer. Mais moi je trouve que c'est quand même plus pratique).

- Une bouteille de vinaigre en cas de pépin. S'il y a projection de soude, on met une giclée de vinaigre pur pour la neutraliser.

 

Pour tous les instruments qui vont être en contact direct avec la soude, je vous conseille vivement d'investir dans du matériel que vous utiliserez uniquement pour savonner. Vous pouvez investir dès votre premier savon car de toute façon si vous en faites un, vous en ferez d'autres. Au début j'utilisais le même mixer pour ma soupe et mes savons. Et quand je mixais ma soupe, il y avait toujours un léger film d'huile d'olive qui flottais à la surface, alors que je ne mets jamais d'huile d'olive dans ma soupe. J'avais l'impression de manger de la soupe à la soude. Pas très ragoutant. Donc franchement investissez, vous n'en aurez pas pour très cher et se sera beaucoup plus confortable.

 

Les ingrédients. Pour la recette qui nous intéresse :

- La végétaline (La végétaline est en fait de l'huile de coco. C'est pas cher et ça se trouve partout. Si vous voulez prendre une sous marque, vérifiez bien dans les ingrédients qu'il s'agit de l'huile de coco pure. Je crois que Carrefour c'est de la coco, mais pas Super U par exemple.)

- Les huiles de ricin, colza, olive, avocat.

- L'argile (+ le pilon car mon argile est concassée et pas en poudre).

- La teinture mère.

- La soude.

 

Je vous conseille de bien ranger vos ingrédients et vos ustensiles dans l'ordre où vous allez les utiliser, ça vous permettra de voir si vous avez oublié des trucs (merci PPK). Et il vaut mieux être un peu trop ordonnée que pas assez. Surtout quand on est aussi bordélique que moi.

 

photo-tuto-savon-laurier-00

 

Pour vous aider à ne rien oublier, vous pouvez imprimer la fiche technique, et la coller au dessus de votre plan de travail:

 

  savon-laurier

 

Vous êtes maintenant parées pour la grande aventure savonnesque!

 


 

Deuxième partie: la confection proprement dite.

 

Première étape : faire fondre les huiles. Mettez votre saladier (ou votre bécher super pratique) au bain marie. Pesez le beurre de coco dans un des deux récipients de transfert puis mettez-le à fondre dans le bain marie. Pesez SEPAREMENT vos huiles. Pourquoi séparément? Parce que si vous avez la main un peu lourde, vous pourrez remettre dans la bouteille. Alors que si vous les versez toutes dans le même récipient et que vous en mettez plus que nécessaire, il faut TOUT recalculer. Je vous explique pas la pagaille. Faites-moi confiance sur ce coup là, ça m'est arrivé suffisamment de fois pour vous assurer qu'il vaut vraiment mieux peser les huiles séparément. Une fois que le beurre est fondu, sortez-le du bain marie (n'oubliez pas d'éteindre le gaz...) et ajoutez les huiles et les poudres. Cela permet de faire refroidir le beurre plus rapidement. Mettez un coup de mixer pour que tout soit bien homogène.

 

photo-tuto-savonlaurier-006Ajout de l'argile verte.

Elle est bien verte, elle a juste pris un coup de flash dans le pif.

 

Deuxième étape : pesez la soude dans le deuxième récipient de transfert.

 

Troisième étape: le mélange!! Une fois que les huiles sont à environ 30°/35°, vous pouvez ajouter la soude. Pour savoir si les huiles sont à la bonne température, le thermomètre est bien pratique. Sinon, en posant les mains sur les côtés du saladier, il doit être à peine tiède. Puis versez lentement LA SOUDE DANS LES HUILES. Pas l'inverse hein (je ne sais pas si ça a de l'importance, mais dans le doute...). Et ensuite on mixe! Si la consistance est longue à arriver, il faut laisser le mixer se reposer de temps en temps, en arrêtant de mixer pour s'en servir comme d'une simple cuillère. Mais là, ça a pris tout de suite, j'ai à peine eu le temps de faire les photos! Faites attention de ne pas trop lever votre mixer pendant que vous mixez car vous risquez les projections de soude.

 

photo-tuto-savonlaurier-007Ajout de la soude.

La pâte à savon n'est pas encore homogène.

 

Quatrième étape : les ajouts. Au moment de la trace, on ajoute le reste des ingrédients: huiles, colorants, fragrances. Je vous conseille de mettre les huiles en premier, ce qui vous affinera votre trace et vous donnera une marge de manoeuvre un peu plus grande. Et je vous conseil également de mettre les fragrances et l'alcool en dernier car celles-ci ont tendance à faire figer la pâte. Il ne faut pas mettre plus de 5% d'alcool pur sinon le savon est très desséchant pour la peau. Ici j'ai mis 30g de teinture mère car elle est réduite en alcool et enrichie en glycérine, donc le poids d'alcool pur est moins important. Une fois les ajouts faits, on mixe encore un peu pour que se soit homogène.

 

photo-tuto-savonlaurier-008

Ajout de l'huile d'avocat.

On voit que la pâte à savon était devenue homogène.

 

Note: La trace est un moment très important. Selon l'effet que vous souhaiterez obtenir, vous aurez besoin d'une trace plus ou moins fine. De plus mouler à trace trop fine ne permet pas d'avoir une saponification complète, il faut donc allonger la cure. Mais mouler à trace trop épaisse devient difficile. Prévoyez la truelle . Cependant, il est très difficile d'expliquer ce qu'est la trace précisément. C'est une notion qui vient avec la pratique. Jusqu'ici, la plupart de mes foirages étaient dûs à une trace trop fine. Je consacrerai un tutoriel à la trace, mais je sais d'avance qu'il ne vous aidera pas beaucoup. Je suis convaincue qu'on ne peut apprendre à maîtriser la trace qu'avec de la pratique. Et encore...

 

photo-tuto-savon-laurier-01La trace. Ici plutôt franche.

 

Cinquième étape : on moule. Ici la pâte à pris très vite donc le dessus du savon n'est pas bien lisse. Une fois moulé, refermez votre moule ou couvrez-le avec de la cellophane. Il faut que la pâte à savon ne soit pas au contact de l'air, sinon il va se former une couche blanche poussiéreuse sur le dessus du savon que l'on appelle cendre. Ce n'est pas grave, juste pas très esthétique. Ensuite on place le savon dans un endroit où il y a peu de variations de températures. Moi je l'entoure de sa petite écharpe pour bien l'isoler. Le processus de saponification fait monter la pâte en température, et pour que la réaction chimique se fasse bien, il faut que la température extérieure soit stable.

 

photo-tuto-savonlaurier-011 photo-tuto-savonlaurier-013

Le moulage. On voit que la pâte à savon a beaucoup épaissi. Je l'ai lissée à la maryse.

 

Sixième étape : la vaisselle. Une petite giclée de vinaigre dans le récipient qui a reçu la soude. Pour faciliter le nettoyage, vous pouvez mettre les ustensiles plein de pâte à savon dehors sur le rebord de la fenêtre et attendre deux jours que la saponification soit finie (encore une astuce de PPK). Faites attention que ni les enfants ni les animaux ne puissent y accéder. Après deux jours, vous n'avez plus qu'à les faire tremper, et c'est nickel! Si vous les lavez tout de suite je vous conseille de mettre des gants car la soude dessèche vraiment les mains.

 

photo-tuto-savonlaurier-015

 

Septième étape : le démoulage. Après 48h vous pouvez démouler votre savon. Il faut parfois attendre un peu plus s'il est trop mou ; si vous êtes vraiment trop impatiente, vous pouvez démouler au bout de 24h si vous voyez que le savon est bien dur. Mais il vaut mieux attendre un jour de plus quand même. C'est dur je sais. Mais c'est comme ça. Si le savon se démoule mal, vous pouvez le placer quelques heures au congélateur pour qu'il durcisse et se rétracte, cela facilitera l'opération. Si vous l'avez fait dans un gros moule, il faut également le couper.

 

Huitième étape : la cure. Autrement dit la torture de la savonnière!! Il faut attendre au moins quatre semaines, parfois plus, pour que le savon soit bon pour l'utilisation. C'est long quatre semaines.

 


 

Voilà c'est terminé!! J'espère que j'ai été claire, n'hésitez pas à poser des questions s'il y a encore des zones obscures, j'y répondrai avec plaisir. Et n'oubliez pas qu'il n'y a pas de questions bêtes!

Pour compléter ces informations vous pouvez aller faire un tour sur les blogs de Kafée et de Phédébulles qui ont des tutoriels vraiment bien faits. Vous pouvez aussi consulter la fiche d'Aroma zone consacrée à la saponification. Enfin, pour des super recettes allez voir le blog de PPK et pour des savons magnifiques celui de Jazz (restez bien assises parce que vous allez prendre une claque).

 

Amusez-vous bien!

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 23:37

Adam. Le premier homme créé par Dieu. Le premier savon créé par Moi.

 

(Mes chevilles vont bien merci )

 

Pour mon premier savon, j'avais décidé de faire simple, avec des ingrédients pas chers et faciles à trouver pour avoir un investissement de base minimum. Au cas où ça m'aurait gonflée de faire du savon.

 

(Pour ceux qui croient encore qu'ils peuvent faire un savon de temps en temps, comme ça, en soirée, sans devenir addicts, et ben c'est comme pour la clope ils se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'au coude! Le savon c'est à la vie à la mort, une fois que tu y as touché, c'est la fin des haricots, tu ne peux plus t'en passer.)

 

Je suis donc partie sur un 100% olive:

 

photos forum 002


LA RECETTE

 

500g HV olive (de chez Bien Vu)

1CS d'argile blanche

1cc de cannelle en poudre

2 clous de girofles broyés

(l'argile et les épices sont mixées dans les huiles) 

Surgraissage de 9% 

 



 

J'ai démoulé au bout de 24h (impossible d'attendre une minute de plus) et le savon était légèrement mou.

 

Au bout d'un mois de cure je l'ai enfin testé sous la douche (prendre sa douche avec Adam, le rêve non?) et ben résultat mitigé. Personnellement je l'aime bien, mais c'est normal c'est moi qui l'ai fait. (On aime toujours ses propres savons, même s'ils sont marron merde).

Plus objectivement, il ne mousse pas  mais il forme une sorte de film sur la peau. Si on le laisse trop fondre, le film se transforme en glaire pas très ragoûtante. De plus les clous de girofles n'ont pas fondus, le savon est donc légèrement exfoliant, il gratte un peu.

Pour les point positifs, il est extrêmement doux, il laisse la peau bien douce et ne dessèche pas. Si on sait lui parler, il veut bien mousser (il faut rajouter de l'eau sur la glaire et frotter un peu). Et puis il sent bon quand même. Pas très fort mais bon. Il sent le gâteau. Enfin, il est beau, marron clair avec des petites tâches brunes dues au clou de girofle.

 

Edit du 25 avril 2011: finalement je le trouve vraiment super mais il demande une cure beaucoup plus longue que les autres savons. Je referai des savons de Castille car franchement après quatre mois de cure, c'est un de mes meilleurs savons, mis à part qu'il gratte un peu.

 

 

Aller, je vous donne les réactions de mes proches, juste pour se poiler un peu:

Mon père : "Moi j'aime bien les savons qui moussent..."

Mon frère (vous savez, la seule personne sur terre qui peut TOUT vous dire. Même qu'avec cette nouvelle coupe de cheveux on dirait que tu as le cancer. Et je n'aime pas cette robe, ça fait pouffe) : "Tu peux me faire un savon? Mais si possible où tu n'as pas un mollard dans la main, ni qui gratte quand tu te lave. Je veux bien celui à la fraise tagada." Cent balles et un Mars aussi?

Mon copain, voyant Adam pour la première fois dans sa salle de bain: "mais c'est quoi ce truc?!"

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Recettes
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:26

Salut les choupinous!

Et ça y'est! Vous voilà atterris sur mon blog! Vous avez fait bon voyage j'espère!

 

Pour vous en dire un peu plus sur moooa, j'ai créé ce blog pour partager un de mes nombreux loisirs: la confection de cosmétiques et de savons maison.

 

Je suis complètement débutante en fabrication de cosmétiques home made. J'ai donc plus à apprendre qu'à enseigner. Mais dans mon apprentissage, je me suis heurtée à des questions, des problèmes, des ratages, et des réussites. Mon but n'est pas ici de donner des leçons de cosmétiques, j'en serais bien incapable. Je souhaite seulement parler de mon expérience de débutante, pour que celles qui débuteront après moi trouvent des réponses simples à leurs questions les plus débiles ou les plus compliquées. Ce blog sera en quelque sorte le suivi de ma progression, pour que celles qui passeront après moi évitent les pièges dans lesquels je suis tombée. Bien sûr, je ne serai pas exhaustive, d'une part parce que je suis un être humain et qu'en tant que tel, j'en suis incapable, et d'autre part parce que je suis convaincue que faire ces propres expériences est inévitable mais surtout souhaitable. Quand on marche sur un chemin balisé, l'envie d'aller voir ailleurs  est souvent plus forte que le confort de l'asphalte, et procure un plaisir tout différent.

 

 

Une dernière petite chose et ensuite je vous lâche dans mon repaire: j'ai créé ce blog dans un esprit de partage, de communauté et d'échange. Vous êtes ici chez vous. Vos questions, commentaires, remarques, critiques, corrections sont les bienvenues. N'hésitez pas à nous faire part de votre avis, tout en gardant à l'esprit que d'autres ne le partagent pas forcément, mais que cela n'entraîne en rien un jugement de valeur. La diversité des points de vue est une richesse, c'est un des fondements essentiels de notre démocratie, et je souhaite plus que tout la cultiver dans cet espace. En revanche je ne tolérerai pas que quiconque blesse une autre personne par des propos racistes, diffamatoires, sexistes ou homophobe. Je souhaite un moment de partage sans tabous, dans le respect de la personne humaine, de ces pratiques et de ces opinions.

 

Bon voyage!

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans Les présentations
commenter cet article