Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 10:59

Et voilà un petit article consacré à la fabrication de savon! Un tutoriel détaillé comme j'aurais aimé en trouver un sur le net lorsque j'ai commencé en savonnerie. Je vais en même temps vous donner les trucs et astuces que m'a donnés PPK, ainsi que ceux que j'ai trouvés moi-même pour me simplifier la vie.

 

Il faut savoir que je n'expliquerai pas ici comment faire le mélange eau/soude, ne l'ayant jamais fais moi même. Ici, il sera question de lessive de soude, c'est à dire un mélange eau/soude déjà tout prêt, que j'achète au supermarché, au rayon bricolage. J'utilise une lessive de soude concentrée à 30%. Il est très important de bien regarder la concentration de soude qui doit être de 30%, 30,5% ou 35% mais ni plus ni moins.

La lessive de soude présente plusieurs avantages : elle est beaucoup plus facile à utiliser et moins dangereuse puisqu'elle ne dégage pas de vapeurs caustiques. Elle est également plus facile à trouver puisqu'on l'achète en supermarché alors que la soude solide s'achète en droguerie, et encore, celle à côté de chez moi n'en a pas. Mais elle présente aussi des inconvénients: on ne peut pas rajouter de liquide. Par exemple du lait ou de la crème fraîche. Il faut également faire attention avec les fruits et légumes.

 

Qu'est-ce que la saponification à froid?

La saponification c'est la réaction chimique entre de la soude caustique et de l'huile pour former un nouvel élément que l'homo sapiens sapiens français a nommé "savon". La réaction chimique s'opère jusqu'à épuisement de l'un ou l'autre des ingrédients réactifs. C'est à dire soit épuisement de la soude, soit épuisement de l'huile. Si l'huile est épuisée avant la soude, il reste de la soude. Le savon est donc caustique. S'il y a épuisement de la soude avant l'huile, il reste de l'huile et le savon est donc surgras. C'est bien sûr la deuxième option qui est recherchée en savonnerie. chez Aroma zone vous trouverez un schéma pour comprendre la réaction chimique. La saponification à froid est une technique de saponification. C'est à dire que l'on ne fait pas chauffer le savon. Dans le processus de saponification à chaud, on accélère la saponification en faisant chauffer la pâte à savon. C'est par exemple la technique qu'ils utilisent à Alep pour faire le savon d'Alep. Je le sais j'ai visité la savonnerie d'Alep (d'ailleurs si vous avez l'occasion de visiter Alep et la Syrie, n'hésitez pas!!).

 

Comment qu'on fait?

On pèse les huiles et les beurres, on fait fondre les beurres, puis on mélange tout ça ensemble. On pèse la soude. Quand tout est à la même température on les mélange, on mixe jusqu'à l'obtention d'une pâte un peu épaisse. C'est ce que l'on appelle la trace. Puis on fait les ajouts, on coule en moule, on laisse saponifier entre 24 et 48h en général, on démoule, on coupe, on laisse le savon reposer (c'est ce qu'on appelle la cure) et au bout d'un mois, le savon est prêt! Ça c'est pour le cheminement global. Maintenant on va voir les détails. J'ai divisé le tutoriel en deux grands moments: la préparation et la confection proprement dite.

 


 

Première partie: la préparation.

 

La formulation de la recette:

 

Premièrement il faut avoir une envie et une idée de savon. Ne vous inquiétez pas, ça vient tout seul, on en a même trop en général. Ce qu'il faut c'est préciser votre idée pour savoir exactement ce que vous voulez pour ensuite élaborer la recette qui vous permettra d'approcher au maximum de votre idée de base. Je vous enlève tout de suite l'idée que l'on fait le savon que l'on veut. Non non non. C'est madame Soude qui décide du savon que l'on aura. Mais il faut savoir jouer avec elle pour lui faire faire au plus près ce que l'on souhaite. Des fois ça marche. Des fois non. C'est le miracle de la saponification.

 

Ensuite il faut élaborer votre recette.

Choisissez les huiles qui vont composer votre savon. Selon les huiles que vous allez choisir, votre savon sera plus dur, plus moussant, plus crémeux etc. Il y a des huiles incontournables en savonnerie si vous voulez avoir un savon équilibré: l'huile de coco pour la dureté, le côté lavant et la mousse; l'huile de ricin pour la mousse; l'huile de palme (moi je ne l'utilisais pas jusqu'ici car elle participe à la déforestation de l'Asie. Mais je pense que je vais m'y mettre, j'ai trop envie de voir ce que ça donne dans un savon); et enfin une huile qui apporte de la douceur et le côté hydratant du savon. L'olive est une très bonne huile en savonnerie. Personnellement j'aime bien aussi mettre un peu d'huile de colza. Vous pouvez mettre tous les gras que vous vous voulez bien sûr. Pour ce qui est des caractéristiques des huiles en savonnerie je vous laisse consulter le tableau que j'ai fait à partir des expérience de Kafée avec ces savons du mois, son article, et le tableau fait par Aroma zone, qui est plutôt bien fait mais pas très précis je trouve.  Il vous permettra au moins de vous y retrouver dans les acides gras. Vous pouvez également vous aider du calculateur Soap calc qui vous donne les caractéristiques de votre savon.

 

Puis il faut choisir les ajouts que vous allez mettre: colorants, fragrances, huiles, et autres ingrédients qui vont apporter d'autres caractéristiques à votre savon (odeur, couleur, douceur, dureté, mousse). A savoir: le sucre synergise la mousse et peut provoquer une phase de gel (Je ne sais pas encore précisément ce qu'est une phase de gel. Je vous poste tout ça dès que j'en sais plus). L'argile apporte de la dureté au savon. Elle "accroit aussi le pouvoir nettoyant des savons, sert de colorant naturel, amène des oligoéléments intéressants pour la peau. De plus, l'ajout de poudre (n'importe lesquelles: fécule, farine...) amène de la douceur à la mousse" (dixit PPK ). Certains fruits et légumes comme l'avocat apportent de la douceur. L'alcool fait figer la pâte et rend le savon desséchant pour la peau au delà de 5%. Attention cependant à ne pas mettre trop de liquide comme le lait ou la crème fraîche car votre savon serait mou et collant. Il y a également un risque de déphasage. Si vous voulez ajouter des fruits ou des légumes riches en eau, faites-les cuire d'abord pour évaporer un maximum d'eau.

 

Ceci fait, calculez la soude que vous allez mettre dans vos huiles. Il est important de surgraisser votre savon, d'une part pour éviter qu'il ne soit caustique en cas d'erreur de calcul, et d'autre part pour avoir un savon doux qui ne dessèche pas la peau. Pour calculer votre soude, vous pouvez utiliser un calculateur. Vous trouverez sur ce blog un tutoriel pour Soap calc et The sage. Vous pouvez également le calculer à la main, mais je ne sais pas encore comment faire. Dès que j'aurais testé, je vous mettrais le tuto. Quoi qu'il en soit, vous devez toujours vérifier votre calcul. Le mieux est d'utiliser deux calculateurs pour voir s'ils vous donnent des résultats proches (1g ou 2g de différence c'est bon. Plus, il y a un problème). Si vous calculez à la main, vérifiez toujours avec un calculateur.

 

Enfin, décidez des ajouts que vous allez faire directement dans les huiles et ceux que vous ferez à la trace. Moi je mets les poudres dans les huiles et les liquides à la trace (suivant les conseils de PPK). Mais il y a des exceptions. Pour les colorants par exemple vous aurez des rendus différents selon que vous les mettez dans les huiles ou à la trace. Voir l'article de Ka Fée sur ces expériences avec l'ultra marine. Les fragrances s'incorporent impérativement à la trace. Pourquoi mettre les poudres dans les huiles? tout simplement parce que c'est plus facile à incorporer. Un petit coup de mixer et hop, c'est bon! (Ça c'est encore une astuce de PPK!)

 

 


Focus sur le surgraissage.
Le surgraissage est une partie importante car c'est ce calcul qui va déterminer la douceur de votre savon. A 1% ou 2%, il y a un gros risque de causticité en cas d'erreur. Mais c'est le surgraissage que l'on utilise pour les savons destinés au ménage. De 3% à 5% le savon n'est pas doux pour la peau. De 5% à 8% le savon commence à être doux. De 8% à 10% le savon est "surgras" et il est meilleur pour la peau. Au dessus de 10, il y a un risque qu'il soit trop mou. C'est à vous de voir si vous avez envie de jouer ou pas . Suite à mes expériences, le surgraissage que je préfère est de 8%. Je trouve que le savon est doux, et en même temps il a une texture agréable. au dessus de 8% je trouve que le savon a une texture un peu grasse. Mais c'est un avis très personnel . PPK tente des surgraissages de 0% pour ces savons de ménage, et de 14% pour ces savons pour le visage. Mais elle maîtrise grave la savonnerie. Moi j'ai tenté 1% et 11% et c'est déjà pas mal. Selon les huiles utilisées, on peut augmenter le srugraissage. pour un 100% coco, 20% est un surgraissage normal, et certaines le poussent même jusqu'à 30% voire 50%. A vous de faire vos expériences.

La deuxième chose à savoir, c'est qu'il y a deux moments de surgraissage: le surgraissage calculé au moment du calcul de la soude, et le surgraisse ajouté à la trace. Ce qui compte c'est le surgraissage final.
Par exemple : vous faites un savon avec 500g d'huile. Au final vous voulez un surgraissage de 9%. Vous avez trois solutions:
1- Calculer votre soude pour un surgraissage à 9% (c'est ce que j'ai fait avec ADAM).
2- Calculer votre soude pour un surgraissage à 0% et rajouter 9% d'huile à la trace. C'est à dire ici 45g d'huile (9g pour 100g = 45g pour 500g). Cette méthode est peu utilisée pour éviter de manipuler de la pâte à savon caustique, et pour éviter d'avoir un savon caustique en cas d'erreur de calcul. Dixit PPK.
3- Calculer votre soude pour un surgraissage intermédiaire (on fait souvent 5%) et compléter avec vos huiles à la trace (exemple pour un calcul de soude avec 5% de surgraissage: 20g d'huile ajoutée à la trace. 9% de surgraissage final auquel on enlève le surgraisse calculé avec la soude: 9-5= 4% de surgraissage à ajouter à la trace, 4 pour 100 = 20 pour 500) C'est souvent cette méthode que l'on utilise car en cas d'erreur ou d'oubli au moment de l'ajout d'huile à la trace, le savon est doux, à défaut d'être surgras.
NOTE : Les pourcentages utilisés ici sont des poucentages du poids total DES HUILES SEULES, et non du produit fini. Les proportions se calculent toujours par rapport au poids des huiles seules.

Pourquoi surgraisser à la trace?
Parce que la saponification à déjà commencée et que l'huile ajoutée à la trace sera moins bouffée par la soude. Il en restera donc plus que les autres huiles. On utilise cette technique lorsque l'on veut ajouter une huile précieuse. C'est ce que l'on va faire dans ce tutoriel avec l'huile d'avocat. Certaines personnes pensent que surgraisser au départ ou à la trace donne le même résultat. J'en fait partie mais je préfère quand même surgraisser à la trace, au cas où je me tromperais. De plus, si l'on souhaite mettre un gras qui ne figure pas dans les calculateurs, on peut le mettre à la trace car il n'entre pas dans le calcul de la soude.

 



 

Voici donc la recette que j'ai élaborée pour ce tutoriel (pour un batch de 500g):

 

Les huiles

40% coco = 200g

5% ricin = 25g

10% colza = 50g

45% olive = 225g

 

La soude :

Surgraissage de base à 5%

Soap calc : 243,7

The sage : 244,8.

1g de différence, on est bon! (Je vous mets le dosage de soude pour le tuto, mais ce sera la seule fois. Les prochaines fois il faudra calculer tout seul comme un grand!)

 

Les ajouts :

Dans les huiles:

1CS d'argile verte

A la trace:

Huile d'avocat pour un surgraissage final à 10%. Donc 5% = 25g.

30g de teinture mère de laurier enrichie en glycérine et en sucre. (Ici pour faire la teinture mère)

 

Cette recette est inspirée d'une recette de PPK qui a fait un savon à la liqueur de menthe et à l'avocat. Ce savon était une pure merveille. Bien sûr je n'aurais pas le même résultat puisque je n'ai pas la recette exacte et qu'elle met de l'huile de palme. Mais disons que je tâche ici de m'en approcher.

 

Maintenant il faut préparer le plan de travail. Commencer d'abord par empêcher les animaux et les enfants de venir vous rejoindre pendant que vous savonnez. La soude est un produit dangereux, qui entraîne de graves brûlures. Tondre son Briard à la soude caustique n'est pas une bonne idée. Quant aux enfants, se retrouver grands brûlés à trois ans et demi, ce n'est pas le meilleur démarrage dans la vie que l'on puisse leur offrir. Pour la réussite de votre savon je vous conseille aussi d'éloigner les autres personnes pour éviter la déconcentration. Genre votre chéri qui vient vous faire des bisous, vous ne pouvez pas vous empêcher de lui en faire un petit vite fait dans le cou, et hop, pendant que vous avez le dos tourné, votre savon fige. Pas glop. Sauf bien sûr si votre chéri savonne avec vous.Ensuite je vous conseille vivement de savonner dans votre évier s'il est émaillé, ou sur un plan de travail en émail. J'ai eu des projections de pâte à savon que je n'ai pas pu nettoyer tout de suite et ça m'a bousillé mon plan de travail en bois. Débarrasser votre plan de travail pour limiter les dégâts en cas de projection et pour avoir de la place. C'est agréable d'être à l'aise.

 

A présent, il faut préparer le matériel et les ingrédients. Il vous faut donc :

 

Le matériel: 

- Un vêtement qui ne craint pas ou une blouse pour vous protéger.

- Des lunettes, des gants et un masque. C'est indispensable lorsque vous faites votre mélange eau/soude vous même. Mais ça protège aussi des projections de soude ou de pâte à savon caustique. Moi je n'en mets pas. A vous de voir.

- Un saladier ou un grand bécher super pratique à 3€ chez Chronostock.

- Un mixeur plongeant. N'oubliez pas de vérifiez que le fil est suffisamment long. Prévoyez une rallonge, on se sait jamais ce qu'il peut arriver (encore un conseil de PPK). Vous pouvez également utiliser un blender dans les premiers temps. C'est moins dangereux car il n'y a aucun rique de projection de soude, mais par contre vous maîtriserez moins la trace. Personellement je n'ai jamais utilisé le blender et je n'en ai pas du tout envie. A vous de voir.

- Des cuillères pour les poudres.

- Deux récipients de transfert pour les huiles et la soude.

- Une balance de précision qui marche. Pensez à enlever le couvercle si vous l'avez achetée chez ma cosméto perso. Notez le poids de vos contenants au cas où la balance s'éteigne au milieu de la pesée. Comme ça vous n'avez plus qu'à faire la soustraction (encore un conseil de PPK).

- Un couteau pour couper les beurres.

- Une casserole pour bain marie pour faire fondre vos beurres.

- Une maryse pour récupérer le plus de pâte à savon possible.

- Un moule. Je moule très souvent dans des bricks de lait ou de jus d'orange vides que je découpe. Voir les explications photographiques dans mon article Recycler une brick en moule à savon. Pour savoir quel moule il vous faut pour tel poids d'huile, allez donc faire un tour dans les astuces de Phédébulles.

- Un thermomètre (Ce n'est pas obligatoire, on peut s'en passer. Mais moi je trouve que c'est quand même plus pratique).

- Une bouteille de vinaigre en cas de pépin. S'il y a projection de soude, on met une giclée de vinaigre pur pour la neutraliser.

 

Pour tous les instruments qui vont être en contact direct avec la soude, je vous conseille vivement d'investir dans du matériel que vous utiliserez uniquement pour savonner. Vous pouvez investir dès votre premier savon car de toute façon si vous en faites un, vous en ferez d'autres. Au début j'utilisais le même mixer pour ma soupe et mes savons. Et quand je mixais ma soupe, il y avait toujours un léger film d'huile d'olive qui flottais à la surface, alors que je ne mets jamais d'huile d'olive dans ma soupe. J'avais l'impression de manger de la soupe à la soude. Pas très ragoutant. Donc franchement investissez, vous n'en aurez pas pour très cher et se sera beaucoup plus confortable.

 

Les ingrédients. Pour la recette qui nous intéresse :

- La végétaline (La végétaline est en fait de l'huile de coco. C'est pas cher et ça se trouve partout. Si vous voulez prendre une sous marque, vérifiez bien dans les ingrédients qu'il s'agit de l'huile de coco pure. Je crois que Carrefour c'est de la coco, mais pas Super U par exemple.)

- Les huiles de ricin, colza, olive, avocat.

- L'argile (+ le pilon car mon argile est concassée et pas en poudre).

- La teinture mère.

- La soude.

 

Je vous conseille de bien ranger vos ingrédients et vos ustensiles dans l'ordre où vous allez les utiliser, ça vous permettra de voir si vous avez oublié des trucs (merci PPK). Et il vaut mieux être un peu trop ordonnée que pas assez. Surtout quand on est aussi bordélique que moi.

 

photo-tuto-savon-laurier-00

 

Pour vous aider à ne rien oublier, vous pouvez imprimer la fiche technique, et la coller au dessus de votre plan de travail:

 

  savon-laurier

 

Vous êtes maintenant parées pour la grande aventure savonnesque!

 


 

Deuxième partie: la confection proprement dite.

 

Première étape : faire fondre les huiles. Mettez votre saladier (ou votre bécher super pratique) au bain marie. Pesez le beurre de coco dans un des deux récipients de transfert puis mettez-le à fondre dans le bain marie. Pesez SEPAREMENT vos huiles. Pourquoi séparément? Parce que si vous avez la main un peu lourde, vous pourrez remettre dans la bouteille. Alors que si vous les versez toutes dans le même récipient et que vous en mettez plus que nécessaire, il faut TOUT recalculer. Je vous explique pas la pagaille. Faites-moi confiance sur ce coup là, ça m'est arrivé suffisamment de fois pour vous assurer qu'il vaut vraiment mieux peser les huiles séparément. Une fois que le beurre est fondu, sortez-le du bain marie (n'oubliez pas d'éteindre le gaz...) et ajoutez les huiles et les poudres. Cela permet de faire refroidir le beurre plus rapidement. Mettez un coup de mixer pour que tout soit bien homogène.

 

photo-tuto-savonlaurier-006Ajout de l'argile verte.

Elle est bien verte, elle a juste pris un coup de flash dans le pif.

 

Deuxième étape : pesez la soude dans le deuxième récipient de transfert.

 

Troisième étape: le mélange!! Une fois que les huiles sont à environ 30°/35°, vous pouvez ajouter la soude. Pour savoir si les huiles sont à la bonne température, le thermomètre est bien pratique. Sinon, en posant les mains sur les côtés du saladier, il doit être à peine tiède. Puis versez lentement LA SOUDE DANS LES HUILES. Pas l'inverse hein (je ne sais pas si ça a de l'importance, mais dans le doute...). Et ensuite on mixe! Si la consistance est longue à arriver, il faut laisser le mixer se reposer de temps en temps, en arrêtant de mixer pour s'en servir comme d'une simple cuillère. Mais là, ça a pris tout de suite, j'ai à peine eu le temps de faire les photos! Faites attention de ne pas trop lever votre mixer pendant que vous mixez car vous risquez les projections de soude.

 

photo-tuto-savonlaurier-007Ajout de la soude.

La pâte à savon n'est pas encore homogène.

 

Quatrième étape : les ajouts. Au moment de la trace, on ajoute le reste des ingrédients: huiles, colorants, fragrances. Je vous conseille de mettre les huiles en premier, ce qui vous affinera votre trace et vous donnera une marge de manoeuvre un peu plus grande. Et je vous conseil également de mettre les fragrances et l'alcool en dernier car celles-ci ont tendance à faire figer la pâte. Il ne faut pas mettre plus de 5% d'alcool pur sinon le savon est très desséchant pour la peau. Ici j'ai mis 30g de teinture mère car elle est réduite en alcool et enrichie en glycérine, donc le poids d'alcool pur est moins important. Une fois les ajouts faits, on mixe encore un peu pour que se soit homogène.

 

photo-tuto-savonlaurier-008

Ajout de l'huile d'avocat.

On voit que la pâte à savon était devenue homogène.

 

Note: La trace est un moment très important. Selon l'effet que vous souhaiterez obtenir, vous aurez besoin d'une trace plus ou moins fine. De plus mouler à trace trop fine ne permet pas d'avoir une saponification complète, il faut donc allonger la cure. Mais mouler à trace trop épaisse devient difficile. Prévoyez la truelle . Cependant, il est très difficile d'expliquer ce qu'est la trace précisément. C'est une notion qui vient avec la pratique. Jusqu'ici, la plupart de mes foirages étaient dûs à une trace trop fine. Je consacrerai un tutoriel à la trace, mais je sais d'avance qu'il ne vous aidera pas beaucoup. Je suis convaincue qu'on ne peut apprendre à maîtriser la trace qu'avec de la pratique. Et encore...

 

photo-tuto-savon-laurier-01La trace. Ici plutôt franche.

 

Cinquième étape : on moule. Ici la pâte à pris très vite donc le dessus du savon n'est pas bien lisse. Une fois moulé, refermez votre moule ou couvrez-le avec de la cellophane. Il faut que la pâte à savon ne soit pas au contact de l'air, sinon il va se former une couche blanche poussiéreuse sur le dessus du savon que l'on appelle cendre. Ce n'est pas grave, juste pas très esthétique. Ensuite on place le savon dans un endroit où il y a peu de variations de températures. Moi je l'entoure de sa petite écharpe pour bien l'isoler. Le processus de saponification fait monter la pâte en température, et pour que la réaction chimique se fasse bien, il faut que la température extérieure soit stable.

 

photo-tuto-savonlaurier-011 photo-tuto-savonlaurier-013

Le moulage. On voit que la pâte à savon a beaucoup épaissi. Je l'ai lissée à la maryse.

 

Sixième étape : la vaisselle. Une petite giclée de vinaigre dans le récipient qui a reçu la soude. Pour faciliter le nettoyage, vous pouvez mettre les ustensiles plein de pâte à savon dehors sur le rebord de la fenêtre et attendre deux jours que la saponification soit finie (encore une astuce de PPK). Faites attention que ni les enfants ni les animaux ne puissent y accéder. Après deux jours, vous n'avez plus qu'à les faire tremper, et c'est nickel! Si vous les lavez tout de suite je vous conseille de mettre des gants car la soude dessèche vraiment les mains.

 

photo-tuto-savonlaurier-015

 

Septième étape : le démoulage. Après 48h vous pouvez démouler votre savon. Il faut parfois attendre un peu plus s'il est trop mou ; si vous êtes vraiment trop impatiente, vous pouvez démouler au bout de 24h si vous voyez que le savon est bien dur. Mais il vaut mieux attendre un jour de plus quand même. C'est dur je sais. Mais c'est comme ça. Si le savon se démoule mal, vous pouvez le placer quelques heures au congélateur pour qu'il durcisse et se rétracte, cela facilitera l'opération. Si vous l'avez fait dans un gros moule, il faut également le couper.

 

Huitième étape : la cure. Autrement dit la torture de la savonnière!! Il faut attendre au moins quatre semaines, parfois plus, pour que le savon soit bon pour l'utilisation. C'est long quatre semaines.

 


 

Voilà c'est terminé!! J'espère que j'ai été claire, n'hésitez pas à poser des questions s'il y a encore des zones obscures, j'y répondrai avec plaisir. Et n'oubliez pas qu'il n'y a pas de questions bêtes!

Pour compléter ces informations vous pouvez aller faire un tour sur les blogs de Kafée et de Phédébulles qui ont des tutoriels vraiment bien faits. Vous pouvez aussi consulter la fiche d'Aroma zone consacrée à la saponification. Enfin, pour des super recettes allez voir le blog de PPK et pour des savons magnifiques celui de Jazz (restez bien assises parce que vous allez prendre une claque).

 

Amusez-vous bien!

Partager cet article

Repost 0
Published by lescometiquesdestelle.over-blog.com - dans La savonnerie - Savoirs-faire
commenter cet article

commentaires

Thomas 25/03/2016 20:41

Super, merci! Je comprend mieux de quoi il s'agit lorsque j'entend parler de trace désormais. Bien l'idée de la brique comme moule! Bon, maintenant "y'a plus qu'à" comme on dit.

Erika 24/10/2015 17:27

Bonjour je viens de finir le demoulage de mes blocs de savon la coupe a ete penible et effrité par endroit et au test de la langue il pike beaucoup. .. jai pourtant pris un petit bout de chacun pour un essaie lave mains et sa ne ma pas bruler... que doit -je faire?

MMTO 04/10/2015 10:56

Je vous propose ce calculateur simple et en français, téléchargeable sur: http://www.martel.eu.com

boonette 17/09/2015 11:05

super ton tuto
je voudrais me lancer dans le savon, mais je ne sais pas les quantité de soude à ajouter dans l'eau, je ne comprends pas trop le calculateur, pourrais tu m'aiguiller sur les quantité de soude en sachant que ma soude est de la soude perlée merci

laura 24/04/2015 21:49

bonsoir, j'ai fait mon savon hier apres midi mais ce soir il est encore mou, cela fait maintenant plus de 24h qu'il est dans le moule, avant de faire mon savon j'ai prepare mes huiles auquel j'ai incorpore mes huiles essenciel que j'ai laisse pose 24h avant de faire mon savon... estce du a cela? la trace je l'ai eu rapidement 10min, je ne comprend pas...

Estellka 28/04/2015 11:26

10minute pour une trace au mixer c'est très long, sauf dans le cas d'un 100% olive. il est possible que vos huiles n'étaient pas assez chaudes, le mélange doit être fait à 40° environ.